Historique du recrutement des années 1900 à nos jours

Entre les années 1900 et l’époque actuelle, les pratiques de recrutement ont énormément évolué notamment depuis l’avènement des nouvelles technologies.

Cependant, les nouvelles technologies ne représentent pas la seule explication à ces mutations. Les changements de mentalité des candidats et des recruteurs permettent également d’expliquer cette transition.

C’est dans les années 1880 à 1900 (création des premières usines) que les premiers services du personnel font leur apparition.  On parle à cette époque de « Services du personnel » qui sont chargés du recrutement des ouvriers.

En 1946, un consultant en stratégie américain imagine un concept : Contacter des Hauts Managers en poste ayant le profil recherché  par telle ou telle entreprise : L’Executive Search est née, plus communément appelée Chasse de tête.

Les années 1950, qui correspondent aux 30 glorieuses, sont très bonnes pour l’emploi. Les « cols blancs » se déplacent dans les entreprises CV à la main pour postuler à des emplois de bureau.

Dans les années 1980, apparait la « Fonction RH ».  Cette fonction est amenée à profondément modifier les stratégies de recrutement, de rémunération ou encore la manière de faire évoluer les salariés dans l’entreprise.

Au début des années 2000, arrive la  GRH : Gestion des Ressources Humaines. Cette fonction a alors pour but de développer le capital humain. Cette nouvelle évolution consiste à recruter les candidats les plus doués et à les fidéliser de manière durable.

Cette période correspond également à l’arrivée du web dans les pratiques de recrutement. En effet, c’est en 1999 que le premier Job board nait sur internet et, entraine par ailleurs une pratique beaucoup plus restreinte de la chasse de tête.

C’est au cours de cette décennie que le CV numérique tend à remplacer le CV papier.

C’est également cette période qui entraîne un rapport au travail très différent pour les nouvelles générations. Ainsi, les jeunes diplômés d’il y a quelques années mettaient leur vie personnelle de côté pour une opportunité professionnelle. C’est tout l’inverse aujourd’hui, les jeunes générations préfèrent adapter leur travail à leurs contraintes personnelles plutôt que l’inverse. Ces nouvelles générations sont plus exigeantes, notamment en termes de salaires ou d’avantages. 

L’apparition des réseaux sociaux a également modifié en profondeur la façon de recruter. Ne serait-ce que depuis la création de Linkedin, célèbre réseau social professionnel. De nombreuses entreprises recrutent sur ce réseau social qui offre un outil de publication d’annonces efficace. De la même manière, beaucoup d’entreprises utilisent désormais Facebook, Twitter voire même Snapchat pour recruter des candidats. La digitalisation de la fonction RH est en pleine effervescence. Néanmoins, malgré le fait que ces outils puissent sembler efficaces lors d’un processus de recrutement, de nombreux recruteurs sont perplexes quant à leur réelle valeur ajoutée.

Par ailleurs, de nouvelles manières de recruter émergent depuis quelques années. Des start-up telles que Uprigs.com préconisent un recrutement sans diplôme ni CV, plus généralement adapté à des profils de moindres qualifications.

Des sociétés de recrutement comme Adecco commencent à utiliser des outils de « chatbot » pour qu’une intelligence artificielle, et non un humain, dialogue avec le candidat.  Dès lors, il devient facile d’imaginer que dans un futur plus ou moins proche il serait possible que les robots remplacent les humains pour le recrutement. Ainsi, certains professionnels du recrutement reprochent à ces évolutions une certaine perte d’humanité dans les approches de recrutement.

 

En conclusion : Malgré l’émergence de ces nouveaux outils qui sont incontournables sur certaines fonctions et métiers, les recrutements du moment se complexifient :

  • Pénuries de compétences
  • Problèmes générationnels
  • Difficultés de mobilité géographique
  • Modification du comportement dans le cadre de recherche d’emploi
  • Exigence des potentielles ressources

 

La chasse de tête reste selon EPONEA-RH l’unique moyen de capter des candidatures absentes de la toile sur des problématiques diverses et variées.

La construction d’un ciblage structuré / défini et l’approche par téléphone est LA technique appropriée dans le cadre de projets de recrutement complexes ou confidentiels. L’approche reste INCONTESTABLEMENT humaine et personnalisée.

L’avantage  de cette méthode est d’amener rapidement le candidat potentiel à prendre conscience qu’il n’est pas considéré comme un simple individu mais comme un futur élément CLÉ de l’entreprise.